Article paru dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace le mardi 21 avril 2009

Initiation au slam et jeux d'écriture : c'est ce qu'a récemment proposé l'association Old School au lycée professionnel de Sainte-Marie-aux-Mines, dans le cadre du "Mois de l'autre".

Il a fallu toute la passion et tout le savoir-faire de l'équipe d'animation et du slameur Jonathan Rauscher qui pilotait l'atelier, pour calmer l'atmosphère houleuse qui régnait depuis le matin dans la salle du CDI. Une ambiance principalement due au manque d'enthousiasme et donc de participation des 30 élèves des classes de 3e de découverte professionnelle et de terminale métiers d'électrotechnique vis à vis de ce mouvement musical. Charly Sicard, responsable de l'enregistrement son, s'en explique : « Les jeunes sont surtout baignés dans la culture hip-hop ou dans le rap. Le concept de faire de la musique, sans musique, donc sans bruits sonores d'accompagnement, mais uniquement en déclamant durant 3 à 5 minutes un texte personnel à voix haute et devant les autres ne leur est pas familier. C'est pourquoi le travail d'écriture de ce matin était laborieux ».

Guidés par les animateurs de l'association (Sarah, Jonathan, Charly et Franck), les élèves ont finalement joué le jeu et suivi les consignes d'écritures. De beaux textes ont vu le jour, notamment dans le groupe des filles mené par Manon qui a bien apprécié la journée. « C'est sûr, ce n'est pas facile pour eux de structurer leur pensée, de la développer sur papier et surtout de la restituer devant les autres, mais le slam c'est cela, poursuivait Charly. Nous sommes intervenus le moins possible sur leurs textes. Nous ne sommes pas dans un jugement de valeur. Ils avaient une totale liberté d'utiliser leurs mots. Ce que nous avons essayé de faire passer comme message, c'est qu'à travers le slam, je peux m'exprimer, être maladroit, mais j'ai confiance dans ce que je pense, dans ce que j'écris, dans ce que dis ». Les thèmes abordés : le handicap, la tolérance, le racisme, étaient néanmoins imposés puisque cette action s'inscrit dans le cadre de l'opération « Le mois de l'autre », mené dans les établissements de la région. Ces sujets donnaient la possibilité aux élèves de s'ouvrir sur le monde et les gens qui les entourent, d'exprimer librement leurs opinions et en faire don à leurs camarades. Toujours en quête de liberté, il y avait pourtant là un espace de liberté possible que les élèves n'ont pas su immédiatement saisir. C'est pourquoi, alors que l'après-midi devait être consacré aux enregistrements des textes sur CD, à 15h30, seul un groupe avait enregistré son texte.

R.G



Initiation au slam pour les élèves du lycée professionnel de Sainte-Marie-aux-Mines. (Photo DNA)