Pétillante et fourmillante d’idées, Julie Camille conçoit depuis un an des sacs et des pochettes en cuir véritable, sur la base de ses propres patrons.

Parisienne d’origine, c’est à Toulouse qu’elle acquiert son savoir-faire. Après un premier diplôme Métiers de la mode et de l’industrie connexe, elle décroche un bac professionnel « Artisanat et métiers d’art, option tapisserie d’ameublement ». Durant un an, à Londres, Julie Camille apprend à voler de ses propres ailes, découvre un pays où «on apprend à se libérer dans sa façon de s’habiller» et elle s’amuse d’une mode avant-gardiste. Avant de se mettre à son compte, cinq années passent… Durant ce laps de temps, elle conseille ses client (e) s au sein de Maisons de France en Allemagne. L’opportunité et sans doute aussi l’envie de voir s’animer les croquis qu’elle continue inlassablement de crayonner poussent la jeune femme à franchir le pas. Ephélide, sa marque de fabrique ?

Un clin d’œil à ses jolies taches de rousseur

Le défaut signe le véritable cuir. Essentiellement de veau mais aussi de vachette et parfois d’agneau, de chèvre et d’autruche, transformer le cuir «c’est juste un régal», affirme t-elle. Il est parfaitement possible de travailler cette matière noble entièrement à la main cependant, pour ne pas trop alourdir le temps de fabrication et le prix de vente de ses sacs et autres accessoires, elle s’appuie d’une machine à coudre triple entraînement. Et de rapporter l’anecdote suivante : «C’est avec cette même machine que j’ai appris mon métier. Je l’ai racheté à mon ancien maître d’apprentissage qui vient d’arrêter… à 76 ans.» De ses années passées auprès de lui, elle apprend notamment qu’ «il ne faut pas chercher un cuir sans défaut car c’est celui-ci qui caractérise le vrai cuir».

Soucieuse de respecter une certaine éthique, Julie veille à exercer son art en minimisant son impact sur l’environnement. Quant aux peaux utilisées, elles proviennent uniquement de tanneries françaises dont, principalement, celle de Strasbourg. Perfectionniste et minutieuse, ses créations se caractérisent par les formes, les tailles, les coloris ou encore les détails.

Aujourd’hui à Illzach

Les occasions de rencontrer la maroquinière sont peu nombreuses car son atelier et son domicile sont basés à environ 150 km de Mulhouse, de l’autre côté de la frontière. Bonne nouvelle, elle est présente aujourd’hui dimanche à l’exposition Talents d’Elles à Illzach ( voir aussi page 45 ).

Créations à découvrir à la Vitrine, 53 avenue Kennedy à Mulhouse. Autre exposition le 5 mai, marché du terroir et de l’artisanat à Saint-Cosme (près de Dannemarie).

Contacter Julie Camille au 06 75 14 82 06 ; www.alittlemarket/boutique/ephelide_maroquinerie.

julie-camille-150413-dna.jpg

Elégants, intemporels et fonctionnels, les sacs de Julie Camille sont tous des pièces uniques. Commandes possibles. PHOTO DNA

(article paru dans les DNA le 14 avril 2013 • www.dna.fr)