Blog Old School ))~~~~

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - MNE

Fil des billets

jeudi 25 novembre 2010

Échanges et mélanges entre Mulhouse et Bâle

Article paru dans L'Alsace le 25/11/10 BretzelLAlsace.jpeg (Photo Dom Poirier)

L’association Old School et la webradio MNE se lancent dans un projet ambitieux : créer des passerelles culturelles entre Mulhouse et Bâle. Première soirée aujourd’hui, aux Copains d’abord.

Elle n’est qu’à 35 km de Mulhouse et pourtant très peu de Mulhousiens connaissent ses différents endroits festifs. Et vice-versa d’ailleurs. Bâle, puisqu’il s’agit de cette ville, et Mulhouse vont pourtant tenter de se rapprocher, le temps de deux soirées — voire plus si affinités — avec pour commencer un rendez-vous festif, aujourd’hui jeudi, au bar les Copains d’abord à Mulhouse.

L’idée germe depuis quelque temps dans les petites têtes des membres de l’association mulhousienne Old School. Et après une soirée endiablée au Cargo Bar à Bâle, ce projet ambitieux est né. « Le but est de s’ouvrir vers nos voisins proches et de faire découvrir des endroits sympas, explique Lorine Fellmann, chargée de communication d’Old School. Les bars sont de bonnes passerelles. Il fallait trouver un équivalent mulhousien au Cargo Bar, nous avons tout de suite pensé aux Copains d’abord. »

Match retour le 16 décembre

Il fallait surtout donner un angle au concept. Faire venir des Bâlois à Mulhouse, et vice-versa, c’est bien beau, mais pour y faire quoi ? Simplement boire un verre ? « Non, il faut qu’il y ait un échange culturel, assure Lorine Fellmann. Et la musique est un bon moyen pour commencer. »

C’est là que la webradio MNE entre en scène. Pour cette première soirée, l’émission Stammala sera en direct des Copains d’abord, aujourd’hui à partir de 19 h. Deux invités, Claude Gaçon, le patron du Cargo Bar, et Markus, artiste bâlois plus que confirmé, prendront place aux côtés de Fanfan et de Zenebou, pour présenter ce projet au nom de code Mulhouse@Basel.

Pour le pur son électro, bonne pioche pour cette première édition avec la venue d’un « revenant », en la personne de Dj Bouto de la bande adhésive. Pour l’occasion, il sera accompagné de son frère, aka Dj Prtz, pour un somptueux mixe à quatre mains. « Bouto va également proposer un hommage à un artiste que nous a proposé Markus, Luigi Nono — incroyable compositeur italien de musique contemporaine au milieu du XX e siècle —, enchaîne Lorine Fellmann. C’est un peu la partie consistante de la soirée. »

Un match retour est déjà prévu le 16 décembre prochain, cette fois au Cargo Bar, avec toujours la radio MNE en live et le concert du groupe mulhousien Micro Penis.

Mais le projet pourrait prendre encore plus d’ampleur, en 2011. Si ces deux soirées fonctionnent. Radio X, de Bâle, pourrait être de la partie et des jeunes Mulhousiens et Bâlois participeraient à des échanges sous forme de projets radiophoniques. Pour l’instant, huit dates sont plus ou moins programmées. On verra bien si la mayonnaise franco-suisse prendra d’ici là.

Gregg

Y ALLER Soirée Mulhouse@Basel act I, au Copains d’abord, rue Louis-Pasteur à Mulhouse, ce soir dès 19 h.

vendredi 19 novembre 2010

MULHOUSE @ BASEL

Jeudi 25 Novembre 2010 de 19h à Minuit

Bouto
























En direct depuis le bar Les Copains d'Abord, quelques allumés de Radio MNE reçoivent des voisins bâlois dont le patron du Cargo Bar.

Le Cargo est un bar situé sur les bords du Rhin au coeur de Bâle accueillant concerts, expositions et performances artistiques. Haut lieu de socialisation, de mixité et d'effusions culturelles, il gagne à être connu! Pour initier une série d'échanges, de mélanges et de dialogues avec la si proche ville de Bâle, l'émission de radio "Stammala" reçoit le Cargo aux Copains d'Abord. __ La suite de la soirée sera electro ou ne sera pas!__
Dans un premier temps, en hommage aux précurseurs de cette mouvance, DJ Bouto nous concocte un remix de Luigi Nono, compositeur des années 50. La deuxième partie de la performance se fera à quatre mains : DJ Prtz et DJ Bouto vont enflammer le bistrot mulhousien.

"Bouto est un alchimiste des sons. Menant de front une dizaine de projets incroyables, ce maître des platines et des compositions invente chaque jour la musique de demain. Attention, si vous invitez cet aventurier bruitiste chez vous, il risque fort d’improviser une soirée au fond de la baignoire, d’enregistrer votre frigo ou de vous faire découvrir une chanson de votre groupe préféré que vous ne connaissiez pas." JLW

À venir apprécier in situ ou en direct sur radiomne.com (disponible par la suite en téléchargement)

A suivre : le 16 décembre prochain, c'est au Cargo Bar que nous vous invitons pour un nouvel échange franco-suisse, electro-radio et citoyen agrémenté d'un concert des mulhousiens de Micro Penis.

___

PROGRAMME DE LA SOIREE DU 25/11

19:30 Introduction Présentation du projet Mulhouse @ Basel. L'émission Stammala (radio MNE) reçoit le Cargo Bar.

20:30 Interview de DJ Bouto.

21:00 Hommage à Luigi Nono par DJ Bouto.

21:15 Mix à 4 mains : DJ Bouto & DJ Prtz.

___

Les Copains d'Abord

13 rue Louis Pasteur

68100 Mulhouse

www.myspace.com/lescopainsdabord

jeudi 2 septembre 2010

La parole en liberté

Article paru dans les Dernières Nouvelles d'Alsace le 02/09/10.

pierre&marlène

Lors de son lancement, fin mai dernier, Radio MNE a réalisé plus de 60 heures de direct et ce sans interruption. (Photo DNA - Cathy Kohler)

Indépendance de ton et programmation musicale originale : Radio MNE, nouvel arrivé dans le paysage médiatique mulhousien, bouscule les codes de ce milieu. Au sein de cette webradio associative, les auditeurs ne se contentent pas d'écouter mais saisissent l'antenne.

Armée d'un équipage éclectique d'animateurs plus déjantés les uns que les autres, Radio Mulhouse Net Expérience (MNE) jette un pavé dans le paysage médiatique local. Cette webradio associative, lancée fin mai dernier, revendique un retour aux sources de la liberté de parole. « Nous voulons diffuser des émissions qui s'inscrivent dans la même veine que les radios libres des années 80. Nous privilégions l'expression sans limites exceptées celles du racisme, de l'homophobie et de l'antisémitisme », précise Franck Richard, coordinateur des ateliers slam et éducation aux médias à Old School.

« Il faut que les Mulhousiens s'emparent de cette plate-forme de libre expression »

Encadrée par les neuf salariés de cette structure (bientôt 14 car cinq postes sont à pourvoir, voir DNA du 14/08), une partie de la cinquantaine de bénévoles anime ce nouveau support de diffusion de l'information culturelle. « La grille des programmes se dessine progressivement, nous avons déjà quelques rendez-vous réguliers (lire papier ci-dessous). Les intervenants sont autonomes, ils réalisent les émissions qui leur correspondent. Radio MNE diffuse et étudie tous les styles musicaux et aborde autant l'actualité, que l'écologie ou le sexe », détaille Franck Richard.

Radio MNE se refuse d'être l'expression d'un parti politique, d'une institution financière ou d'une instance religieuse. Outre son indépendance, elle revendique son statut de lieu de rencontres et d'échanges entre les différentes classes sociales, générations et communautés. « Mulhouse a besoin de mettre en valeur sa diversité culturelle. Cette ville est riche de 150 nationalités mais on peine à savoir où découvrir leurs musiques, leurs traditions. Sommes-nous obligés de passer par un kebab pour rencontrer un Turc ? Il faut que les Mulhousiens s'emparent de cette plate-forme de libre expression », relève agacé Jean-Luc Wertenschlag, chargé du développement à Old School.

Hors des sentiers de la logique commerciale

Radio MNE défend donc un idéal basé sur la proximité - les artistes locaux sont privilégiés - la solidarité et le partage des connaissances, le tout hors des sentiers de la logique commerciale. « C'est l'un des avantages du Web, l'absence d'impératif d'audimat. On aimerait être évidemment très écoutés mais, actuellement, c'est le contenu des émissions qui compte le plus. Le reste viendra plus tard... », assure Franck Richard.

Inès Lazibi.

A écouter, 24 h/24, sur www.radiomne.com. Le local est situé au siège d'Old School au 53, avenue Kennedy à Mulhouse. Renseignements et contacts au Tél: 03 89 33 11 11 ou sur radiomne@old-school.fr

L'univers sexe de Lux

Article des Dernières Nouvelles d'Alsace paru le 02/09/10.

LucieLux

Dans son premier roman, Je ne m'ennuie jamais toute seule, Lucie Lux aborde la masturbation féminine. (Photo DNA - Cathy Kohler)

Lucie Lux anime, tous les mois sur Radio MNE, une émission « lubrico-ludique » où, entourée de chroniqueurs, elle aborde frontalement le thème de la sexualité. Attention, mineurs et puritains s'abstenir...

Gorges profondes : l'intitulé de l'émission radiophonique de Lucie Lux est volontairement provocateur mais si évocateur de l'univers dans lequel cette mystérieuse écrivain évolue. « Il s'agit du titre d'un film pornographique de Gerard Damiano qui, à sa sortie en salle en 1972, avait défrayé la chronique américaine. C'était encore l'époque où ce genre de long-métrage était diffusé dans les cinémas, c'était la période du porno chic », déclare - un peu nostalgique ? - cette animatrice de Radio MNE.

«La fellation, toujours avec un préservatif»

Entourée d'un noyau dur de trois chroniqueurs, dont un homme, elle décrypte, une heure par mois, une facette de notre sexualité. Ses premières émissions, diffusées depuis fin mai, ont tenté de pénétrer les mystères de la fellation - « toujours avec un préservatif, mesdemoiselles », conseille-t-elle - de la sodomie et du cunilingus. « Lors de nos interventions, on se base sur nos expériences personnelles et quelques informations glanées dans des bouquins ou sur Internet, explique Lucie Lux. Le fait d'avoir un homme dans l'émission nous permet de lui poser des questions qu'on n'aborderait pas forcément avec notre partenaire .» Gorges profondes s'adresse à toutes les personnes qui, quel que soit leur âge ou leur orientation sexuelle, s'interrogent sur ce domaine et ne trouve pas forcément un proche auprès de qui se confier.

La masturbation féminine, encore tabou ?

Malgré la libération sexuelle de mai 68 qui, selon Lucie Lux, « n'a pas été d'une grande efficacité même si quelques pratiques ont été désacralisées », le chemin pour une démystification totale du sexe est encore long. « Ce n'est pas parce que, grâce au Web, on a accès plus facilement à des informations sur ce sujet que les mentalités évoluent pour autant. La démocratisation des sextoys n'empêche pas une bonne partie de la population de trouver cela encore dégradant », souligne-t-elle. Ce thème la touche tout particulièrement puisque la trame de son premier livre, Je ne m'ennuie jamais toute seule, relate la relation addictive d'une femme à son godemichet.

I.L.

A écouter en podcast sur www.radiomne.com

vendredi 20 août 2010

MNE, la web-radio « avec des vrais gens à l’intérieur »

(article paru dans L'Alsace le 19/08/10)

(Photo: Darek Szuster)

Mulhouse net experience — MNE — aura bientôt 3 mois et s’apprête à pousser le volume.

Ce jour-là, histoire de se roder pour la rentrée, ils avaient préparé un direct avec Cali, en Colombie où Vanessa, une de leurs collègues, colombienne, est en vacances. Prévue pour 15 h 30, l’émission démarre avec pas mal de retard, avant que la liaison ne soit finalement… interrompue. Problèmes techniques en rafale. Du coup, repli tactique sur un duplex avec Paris et Viviana, la sœur de Vanessa. Le tout, entrecoupé de grands éclats de rires, de quelques morceaux de cumbia, mais aussi d’intéressants témoignages sur le pays du cartel de Medellin, des Farc et d’Ingrid Betancourt et aussi d’une société à deux vitesses, celle où l’on survit entre chômage et insécurité et celle, où l’on croise en limousine sur les belles artères de Bogota. Car, Radio MNE, ce n’est pas que de l’impro, un joyeux bazar, c’est, délibérément, une web radio du net, pas comme les autres : « La plupart, c’est des ordinateurs, présidés par un ordinateur, dont le secrétaire est un ordinateur, nous, c’est une web-radio avec des vrais gens à l’intérieur », définit Jean-Luc Wertenschlag, l’un des hommes-clé du nouveau media mulhousien.

« L’esprit des premières radios associatives »

« Notre but, définit J-L W, c’est de retrouver l’esprit des premières radios associatives des années 70, 80, mais sur le web, ou dans ta poche, si tu télécharges une émission sur ton I-phone… La radio n’est qu’un outil, pour permettre à des gens très différents, à toutes les tribus musicales imaginables, de se rencontrer ».

Depuis son mémorable « 72 heures de direct non-stop » inaugural, fin mai, MNE tâche de transcender ce credo avec une trentaine d’émissions, qui ont déjà connu une première diffusion : entre « l’agenda Bretzel » du mardi, avec Pierre et Marlène, qui égrène tous les événements où il faut être entre Bâle, Mulhouse et Fribourg, et ce « Mad world of DJ Bush », où l’on découvre « des musiques jamais entendues ». Des débats aussi, des rencontres, de quoi percer l’enveloppe ébouriffée du slogan : « La seule radio où n’importe qui peut faire n’importe quoi, mais pas n’importe comment ». Car, derrière, il y a un pack de valeurs que Jean-Luc Wertenschlag déballe, pêle-mêle : « Humour, éducation populaire, liberté, anti-racisme, solidarité, échanges culturels ». Et, après un temps : « Mais tu peux aussi faire une émission sur le tuning ! ». Tout cela, porté par un esprit, une structure et des personnages, dont l’histoire a commencé bien avant MNE (voir ci-dessous), et dont le dernier avatar est l’association Old School, laquelle fait encore bien autre chose que de la radio.

Texte : Luc Marck

mercredi 18 août 2010

La rentrée de radio MNE : rendez-vous le 31 août

La prochaine réunion MNE - ouverte à tous - aura lieu le mardi 31 août à 18h30 en nos locaux au 53 avenue Kennedy à Mulhouse. Si vous êtes intéressés par la radio, vous envisagez de réaliser une émission, vous souhaitez suivre une formation, ou si vous voulez simplement nous rencontrer, n'hésitez pas !

mardi 17 août 2010

Radio Cité Jeune

Cité Jeune ? C'est une semaine festive dédiée à la jeunesse mulhousienne ! Avec des concerts, du cinéma, des ateliers, des rencontres et des surprises ... L'édition 2010 aura lieu du samedi 6 au dimanche 14 novembre 2010

Pendant toute la semaine, participez à Radio Cité Jeune

Tu as entre 13 et 17 ans et le monde des médias t’intéresse ? Viens vivre une première expérience journalistique grâce à radio Cité Jeune. Si tu es sélectionné, tu pourras intégrer l’équipe des « radio reporters » et suivre un stage d’initiation aux médias durant les vacances de la Toussaint, offert par la ville de Mulhouse et animé par l’association Old-School. Tu réaliseras en équipe une émission quotidienne durant la semaine de Cité Jeune, du 6 au 14 novembre, retransmise sur les ondes de nos radios partenaires, ECN et MNE.

Conditions de participation :

  • Avoir entre 13 et 17 ans et habiter Mulhouse.
  • Etre disponible durant les vacances de la Toussaint

Plus d'infos au Service Jeunesse de la Ville de Mulhouse et sur www.mulhouse.fr/fr/cite-jeune/cite-jeune.html

citejeune_2010.jpg

Liens :

Radio Cité Jeune 2009

Radio ECN

Radio MNE

samedi 17 juillet 2010

En direct sur MNE du 16 au 21 juillet

Prochainement sur Radio MNE

Agenda jusqu'au 21 juillet. Tous à vos net radio !

Vendredi 16 18h -> 19h Stammala 21h -> 23h Ya Town Session

Samedi 17 9h -> 11h Green Bunker

Dimanche 18 1h -> 4h Tribal Sound 8h -> 11h Nouvelles Impressions de Mulhouse 12h -> 13h Et Cologie 13h -> 14h DJ Martial 14h -> 16h Zone Libre pète les watts 20h -> 22h Gogo gadget o mix

Lundi 19 11h -> 12h Califourchons 18h -> 20h Groupez-vous feat. Shineski 20h -> 22h Medialab Kollektiv

Mardi 20 18h30 -> 19h30 Agenda Bretzel

Mercredi 21 9h -> 10h Lecture by Philippe Braun 19h -> 20h Stammala feat. Freaky Undersound 21h -> 00h Freaky Undersound

dimanche 15 mars 2009

This is radio MNE

RADIO STARS FROM MULHOUSE

Des traces de “radio-activité”

Il suffit de franchir la porte des studios de la Mulhouse Net Experience au 3ème étage du 53 avenue Kennedy pour comprendre qu’il se passe quelque chose d’excitant au cœur de Mulhouse. Dans les locaux de la MNE, on détecte à nouveau des traces de “radio activité”. Qu’importe si la technologie rabat-joie permet désormais de savoir précisément combien d’auditeurs sont scotchés derrière leur ordi alors qu’à l’époque bénie où les radios libres pullulaient, Fanfan, Francine, Jean-Luc et tous ceux qui faisaient vibrer les ondes mulhousiennes pouvaient rêver qu’ils s’adressaient à des milliers d’auditeurs. « Des fois on offrait de l’argent aux auditeurs… Comme personne n’appelait, on se disait bien qu’il n’y en avait peut-être pas autant que ça derrière les postes ! ». Qu’importe aussi les statistiques, les courbes d’audience et les camemberts publicitaires, ce qui compte le plus à la MNE comme à l’époque de Radio Fréquence Mulhouse, c’est l’énergie presque palpable qui flotte dans l’atmosphère du studio, la magie dans les grains de voix et l’adrénaline dans les cervelets. Il faut bien l’avouer, c’est bien plus excitant de se retrouver à plusieurs autour d’un micro pour dire des conneries que de suer seul dans son coin sur un texte pas drôle, surtout quand il fait beau dehors…

The fabulous Shoub

Tout ce préambule pour vous dire qu’un mec comme Schoub, quand il propose une émission (The mad mad world of Dj Boush) ne serait-ce que pour un seul auditeur (Jean-Luc est connecté 24h sur 24), c’est un vrai spectacle à lui tout seul. A fond les ballons, en équilibre instable sur sa chaise, prêt à cracher ses tripes dans son micro, suant comme un bœuf, Shoub n’est jamais à cours d’une anecdote improbable mais vraie (la fois où le chanteur des Albinos Monkeys s’est retrouvé à poil sur l’autoroute avec le premier manager de Bob Dylan qui le pourchassait avec son camion plein de putes mexicaines pour récupérer les démos du premier tube des Sonics enregistré sous acide dans la cave du producteur des Meteors qui revenaient d’une tournée secrète avec Elvis en Allemagne…). Défricheur frénétique et collectionneur maniaque, il est capable de traquer un pirate pendant des mois. Shoub est aussi une encyclopédie vivante du rock’n’roll en dix-huit volumes. Susceptible de vendre dix litres de son sang pour un enregistrement de trois minutes des Cramps à Colmar, Shoub est aussi un incroyable spécialiste du rock sud-américain des années 60. Dans ses émissions, il passe allègrement du premier tube de Claude François aka Kôkô (Nabout Twist) à des trucs incroyables enregistrés dans les années 50 ou 60 par des groupes péruviens dont on se demande comment ils faisaient pour être aussi bons alors que chez nous les Chaussettes Noires puaient des pieds.

Fanfan, le missionnaire de l’impossible

La MNE, c’est aussi Fanfan et Francine. Ces deux-là pourraient passer leur vie derrière un micro. Jamais blasés, ils ont tous les deux les oreilles grandes ouvertes du matin au soir. Si Francine adore faire voyager (voire planer) ses auditeurs avec des sons glanés aux quatre coins de la planète, Fanfan est plutôt partisan de la bonne grosse secousse sismique insupportable qui débouche les conduits auditifs de toute la famille et fait mal à la tête des voisins. Méga boulimique de musique bizarroïde expérimentale (plus c’est frappadingue, plus c’est drôle), il est capable de télécharger 10000 morceaux par jour pour les mettre à dispo des ses amis ! Il est surtout un magnifique “passeur” constamment sur la brèche, toujours prêt à diffuser des compiles de groupes inaudibles ou à lancer un nouveau truc pointu (un festival de concerts dans les salles de bain de ses amis ou une ascension du Markstein en dix minutes chrono). Inventeur du nom du Noumatrouff (Allez on y va !) et organisateur de concerts en appartement depuis les années soixante-dix, il est le spécialiste incontesté des soirées “post nouvel an” au cours desquelles se mélangent plusieurs générations de fêtards mulhousiens. Bien avant de le connaître, j’écoutais ses émissions “Mission Impossible” et “A Bout de nerfs” sur la FM en me demandant comment il faisait pour se passionner pour autant de trucs barrés différents. C’était l’époque où je m’enfermais dans ma chambre pour écouter religieusement les groupes du coin qu’il enregistrait en live lors de festivals post punks où se pressait toute la jeunesse rebelle mulhousienne (Au Bel-Air, à la SIM, au PAX ou à la MJC de Staffefelden…). En ce temps-là, les Snipers (from Dijon) étaient les plus grands poètes français (Je t’attendrai dans le vide-ordures / tu t’es moquée de moi c’est sûr / Je t’attendrai dans le vide-ordures / tu t’es moquée de moi c’est sûr…) et Fanfan jouait de la basse comme un new-yorkais au sein de Sound Attack avec un certain Fred Poulet…

Jean-Luc, le “Jean-François Bizot de Mulhouse”

Après l’embrasement initial (dommage de parler des radios libres à Mulhouse sans raconter Les Nuits du Loup), la NRJ, le CSA et Cie ont très vite tué les radios libres dans l’indifférence quasi générale. Fin de l’histoire ? Non ! Grâce au Net il est à nouveau possible de s’emparer du micro pour sortir des sentiers publicitaires. On peut enfin réécouter autre chose que de la daube formatée par des directeurs du marketing cocaïnomanes. Samedi après samedi, Fanfan va profiter de son émission (Le Stammala) pour inviter tout ce que Mulhouse compte comme activistes motivés pour parler avec eux de leurs projets sans jamais se prendre au sérieux. Quant à Jean-Luc, le “Jean-François Bizot de Mulhouse” jamais aussi bon que quand il s’agit de mettre en branle son armée mexicaine de stagiaires surdiplômés, de dessinateurs décapants, de noctambules fatigués, de rockers nostalgiques, de conteurs ruraux, de slameurs urbains et de MC universitaires grévistes, on compte sur lui pour monter plein d’autres radios (écoutez son interview par Jean-Damien Collin et Valérie Perrin sur www.wne.fr/archive) dès qu’il se sera lassé de la MNE et peut-être même un jour une télé (pour les enfants ?).

Philippe Manœuvre sans frein dans la descente du Rebberg !

Au final, qu’importe le nombre d’auditeurs. Avec quelques micros et des pointures comme Charly derrière la console, il est à nouveau envisageable de bouger les lignes, de faire éclore de nouveaux projets et de mettre du fun dans la vie d’auditeurs rongés par la morosité ambiante. Avec la MNE, le DIY (Do It Yourself) est de retour à Mulhouse. Nul doute que grâce aux Podcasts de leurs émissions, Shoub sera un jour aussi célèbre que Lester Bangs et que le monde entier saura bientôt que Fanfan est un animateur de radio bien plus speed et plus drôle qu’un Philippe Manœuvre lâché sur un VTT sans frein dans la descente du Rebberg !

Popov

Le site officiel de radio MNE - Mulhouse Net Experience : radiomne.com

3

dessin de Joan

mercredi 11 mars 2009

Kunstler ZurpriZe : l'affiche

__Samedi 14 mars 2009 de 16h à 22h à la Kunsthalle de Mulhouse

Carte blanche à Old School__

La Kunsthalle Mulhouse, nouveau centre d’art contemporain de la Fonderie, fête son ouverture du 13 au 22 mars 2009. A cette occasion, dix jours d’évènements ouverts à tous sont programmés autour de l’art et de la créativité. Au programme, vernissage, visites guidées, workshops, ateliers pédagogiques et bien plus encore… Plus d’informations sur www.kunsthallemulhouse.fr

Dans ce cadre, Old School vous propose de passer à table avec des Kunstlers ZurpriZe. ZurpriZe pourquoi ? L'art doit surprendre. Non pas dans le sens effet mais dans la vérité qu'il révèle. L'art exploite et investit, depuis qu'il existe, les transversalités et les nouveaux champs lexicaux que lui offrent différents médias. C'est en cela qu'il nous surprend et nous nourrit. Venez donc nombreux pour vous restaurer et partager un grand bol frais de culture le samedi 14 mars.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> PERFORMANCES & CONCERTS

Asskar

Mini-concert hip hop – Mulhouse

www.myspace.com/asskar

Kleine NitNuts

by Ben, assembleur de denrées rares – powered by Nummer Sieben

La Boîte à Rimes

Déambulation Slam – Mulhouse

www.myspace.com/boitearimes

Dirty Tattoo

perf indélébile – Besançon http://noweb.org/dddt

Joël Hubaut, grossiste en art, & Léa le Bricomte, plasticienne performeuse (Caen) http://joelhubaut.jujuart.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> INSTALLATION

Méli - Mélo

(basse cours)

http://mlle-meli-melo.over-blog.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> ATELIERS QUI SE MANGENT

L'apprenti de Robert l'Autrichien

artisan flûtier en fruits & légumes

Atelier d’art mobile

comment fabriquer son assiette pour le Kleine NitNuts

http://atelierdartmobile.free.fr

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> IMAGES QUI BOUGENT

Carte blanche à Lili & BeKo

On salive d’avance à l’idée de découvrir les créations vidéo incroyables qu’ils vont sélectionner …

www.lilibeko.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> COMIX LIVE

Trois dessinateurs suivront en direct et à la main les aventures de la journée. Miam !

Bearboz www.bearboz.over-blog.com

Joël Lèbre : le grand retour du postier cartooniste

Joan www.lapetitelucie.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> LE REFECTOIRE

Un projet de lieu surnaturel. Ou exotique ? En tout cas, profitons de Kunstler ZurpriZe pour évoquer ce projet collectif. Blog interactif en ligne pour en savoir plus : refectoire.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> MNE – Radio Mulhouse Net Experience

En direct depuis la Kunsthalle et sur radiomne.com :

16h à 17h : atelier radio avec une équipe de jeunes reporters

17h à 22h : DJ Borgo / Dj Boush / NaFNaF3000 et émission spéciale « Kunstler ZurpriZe » avec retransmission des concerts, performances, interviews d’artistes

mne-joan.jpg

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> EDITION

16 cartes postales originales ont été réalisées spécialement pour le 14 mars. Venir à la Kunsthalle ce jour-là est la seule façon de figurer parmi les heureux propriétaires de ces réalisations graphiques collector à tirage limité … Avec la participation de Kelly Libs, Sébastien Bozon, Dha Dha Dha, Carl Y, Androvirus, H. Erta, fredEric barbier, Muriel Hasse Collin, Maxime Gallezot, MNE, Joan, Fanny Delqué … Merci à tous ☺

xxxxxxxxxxxx

Rendez-vous samedi 14 mars de 16h à 22h à la Kunsthalle – Centre d’art contemporain – La Fonderie 16, rue de la Fonderie – F 68093 Mulhouse cedex kunsthalle@mulhouse.fr - tél. 03.69.77.66.28