Blog Old School ))~~~~

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - WNE

Fil des billets

samedi 14 février 2009

Entretien avec JLW, la vieille école mulhousienne

Article paru dans Le Quai n°24 (février 2009), journal de l'école supérieure d'art de Mulhouse

Culture Attitude

Entretien avec JLW, la vieille école mulhousienne

L’inauguration des nouveaux locaux de WNE (web radio mulhousienne), au sein de l’association Old School avenue Kennedy, était l’occasion de renouer le contact avec le très controversé agitateur culturel qu’est Jean-Luc Wertenschlag.

Dalia Messara : Depuis ton départ du Noumatrouff en 2002, où as-tu sévi ?

Jean Luc Wertenschlag : J’ai d’abord été salarié de la Fédé Hiero Colmar pour inventer la Plein Air au Natala et en faire un événement souriant durant 9 jours. Puis, la naissance de mes enfants, m’a inspiré la création de Louftibus, un festival jeune public qui se déroule à Bergheim. Musiques, contes et ateliers en plein air sont au programme durant un week-end. La 4e édition aura lieu les 6 et 7 juin prochain…je suis toujours bénévole au sein de l’association.

DM : Tu es aujourd’hui salarié de l’association Old School. Quels sont ses objectifs ?

JLW : Old School a été créée en 2000 pour devenir le support du groupe de hip hop la Vieille Ecole, qui a eu l’occasion de donner des concerts aux 4 coins du monde - USA, Japon, Canada mais aussi aux Eurockéennes de Belfort ou au Printemps de Bourges. Salarié de l’association depuis 1 an seulement, je coordonne des projets pédagogiques, ateliers d’écriture slam et éducation aux médias pour un public jeune (ados, et pré-ados), et notamment des ateliers radio. Nous avons récemment participé à Cité jeunes. Nous allons intervenir dans le cadre du festival Momix, pour la 2e année consécutive fin février, puis en mars au Mois de l’autre, manifestation organisée par la Région et le Rectorat dans les lycées d’Alsace.

DM : Comment vit l’association ?

JLW : Nous avons peu de moyens (une subvention mairie de 5000€). Les projets sont directement financés par les structures partenaires. Pour l’instant, nous avons 4 salariés, Charly (alias DJ Punisher ou Carl Y), Joe, célèbre slameur mulhousien et Franck (anciennement membre du groupe Thierry la Fonderie et cheville ouvrière de l’asso).

DM : Nous sommes dans les nouveaux locaux de WNE, quel est le lien avec Old School ?

JLW : Warum Net Expérience est également une association très liée à Old School. Nous construisons nos projets ensemble. Pour WNE, tout a commencé en 2000 au Nouma avec 7 jours et 7 nuits de diffusion radio en direct live sur le net en non stop (musiques et débats). Aujourd’hui ce sont deux canaux indépendants : 1 diffusé sur radiowne.org qui, de Strasbourg à Bruxelles en passant par Marseille distille une ambiance electro punk radicale sans concession. Le 2e canal c’est wne.fr, la web radio locale qui reste à inventer. Nous menons une réflexion pour en faire une antenne libre et ouverte, un peu comme les radios libres FM dans les années 80. On y diffuse pour l’instant le travail des ateliers pédagogiques ou des concerts enregistrés.

DM : C’est bel et bien le retour de JLW dans le paysage culturel mulhousien….quel est le projet excitant du moment ?

JLW : L’association Old School s’intéresse actuellement aux acteurs culturels qui sont à la recherche d’espaces pour créer et s’exprimer. On pense entre autre à la fermeture de la rue des Verriers et à l’asso Etat des Lieux, au Nummer 7 ou encore au bar les Copains d’abord un peu à l’étroit pour sa programmation. On s’interroge sur le devenir d’un certain patrimoine mulhousien en friche, genre le réfectoire DMC ou encore la Synagogue de Dornach. Old School a d’ailleurs fait appel à Luc Jambois, directeur de l’OGACA, pour mener cette réflexion et rencontrer les acteurs culturels intéressés par la démarche.

DM : Un dernier vœu pour 2009 ?

JLW : Qu’on fasse appel à un artiste mulhousien pour peindre la future façade du nouveau commissariat de Mulhouse. Ou qu’on donne un Canadair à Joan pour repeindre la tour de l’Europe en rose.

Propos recueillis par Dalia Messara

jlw-bichain.jpg

Photo Pascal Bichain

samedi 17 janvier 2009

Trax vote pour radiowne.org

Radiowne.org dans Trax !!!

Il n'est plus temps de courir acheter le bon magazine Trax N°120 du mois de décembre 2008, mais signalons que Radiowne.org y est présenté en troisième place d'une sélection de 10 webradios du monde entier. L'article présente les webradios comme les nouvelles radios libres ... mais à quel prix ? Rappelons que la SACEM réclame en moyenne une taxe de 1800 euros par an à chaque webradio, sachant que les programmations musicales des ces antennes correspondent souvent très peu au catalogue de la fameuse société des auteurs ... Enfin, longue vie aux webradios libres...allez jeter une oreille sur une radio vraiment atypique, radiowne.org. Bonne écoute.

Ce que dit Trax de radiowne.org : Atypique, elle émet des musiques émergentes, concocte de programmations étranges et retransmet des phénomènes acoustiques anormaux depuis Mulhouse.

trax120.jpg

lundi 22 décembre 2008

Radio : La première de wne.fr

Article paru dans le Journal L'Alsace le 22 décembre 2008

Première émission samedi après-midi pour la nouvelle webradio mulhousienne. Le rouge est mis : interdiction d’entrer. La première émission sur wne.fr vient de commencer… Dans le studio défilent les premiers invités. Aux micros, hyper à l’aise, Qendresa, Méryl, Mohammed, Julien et Medhi se vannent, parlent philosophie et catch… En direct.

Depuis samedi, Mulhouse compte une nouvelle radio, diffusée exclusivement sur le net. Baptisée wne.fr, elle s’appuie sur les associations Old School et Warum net experience (notre édition de vendredi). La première propose notamment des ateliers d’écriture ou d’éducation aux médias aux adolescents mulhousiens. La seconde a été à l’origine de la création, en 2000, d’une première radio web aujourd’hui consacrée aux musiques nouvelles (www.radiowne.org). Après une radio en direct du festival Momix, puis une seconde lors de l’opération Cité Jeune (qui a permis de recruter une partie de l’équipe), la radio va désormais diffuser en continu. Et espère bien étoffer sa programmation grâce aux contributions d’autres amateurs…

ECOUTER www.wne.fr



La toute jeune équipe de wne.fr lors de la première émission, samedi après-midi.
Photo Darek Szuster

samedi 20 décembre 2008

WNE : l'inauguration d'un nouveau studio radio

Article paru dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du 20 décembre 2008






























Les associations WNE (Warum Net Experience) et Old School se réunissent pour inaugurer aujourd'hui leur nouveau studio radio. La cérémonie aura lieu à 18h30 au 53 av. Kennedy à Mulhouse (mais on peut venir plus tôt). Voici le programme des réjouissances. 11 h à 13 h, brunch au réfectoire. Rencontres et échanges autour d'un projet de "lieu surnature"l à Mulhouse. En présence de Luc Jambois, directeur de l'agence culturelle Ogaca à Strasbourg. 15 h à 18 h, "ateliers éducation aux médias". Une équipe de neuf jeunes Mulhousiens a créé Radio Cité Jeune en novembre. Ils repartent à l'assaut des médias locaux avec cet atelier radio, en direct sur le net. 17 h, Live ! Le "premier direct du monde" sur wne.fr Réalisation de la première émission en direct sur wne.fr. A vivre sur place ou en ligne. 18 h 30, inauguration du studio radio. Apéro suivi jusqu'à 22 h de "performances en salle de bain" ' "mini-concerts au coin du lavabo". Avec la Boîte à Rimes (slam), Denum (X), Asskar (hip hop) et les élucubrations numériques de KG ' IKX.

Contact: infoline Tél: 03 89 33 11 11 - wne.fr

jeudi 18 décembre 2008

wne, une radio old school



WNE & Old School vous invitent à l’inauguration de leur nouveau studio radio le 20 décembre 2008 …


Les associations WNE (Warum Net Experience) et Old School se rassemblent pour inaugurer leur nouveau studio radio. L’inauguration officielle aura lieu le samedi 20 décembre à 18h30 à Mulhouse (53 avenue Kennedy). Mais vous pouvez venir plus tôt !

Programme - infoline 03 89 33 11 11 - wne.fr

11h à 13h
Brunch au Réfectoire
Rencontres et échanges autour d'un projet de lieu surnaturel à Mulhouse. En présence de Luc Jambois, directeur de l'agence culturelle OGACA à Strasbourg.

15h à 18h
Ateliers éducation aux médias
Une équipe de 9 jeunes Mulhousiens a créé Radio Cité Jeune en novembre. Ils repartent à l'assaut des médias locaux avec cet atelier radio, en direct sur le net.

17h
Live !
le premier direct du monde sur wne.fr
Réalisation de la première émission en direct sur wne.fr. A vivre sur place ou en ligne.

18h30
Inauguration du studio radio
Apéro suivi jusqu’à 22h de performances en salle de bain & mini-concerts au coin du lavabo. Avec la Boîte à Rimes (slam), Denum (X), Asskar (hip hop) et les élucubrations numériques de KG & IKX ...

Téléchargez le dossier de presse au format pdf, qui présente les associations WNE, Old School et le projet du Réfectoire

vendredi 28 novembre 2008

Portes ouvertes le samedi 20 décembre 2008

En association avec WNE - radio Warum Net Experience, Old School organise une journée d'informations et d'échanges le samedi 20 décembre 2008 de 15h à 22h dans ses nouveaux bureaux communs au 53 avenue Kennedy.

Au programme de cette après-midi ouvert à tous :

  • Inauguration du nouveau studio radio WNE
  • Ateliers "Education aux médias"
  • Apéro musical
  • Petites formes de spectacle

N'hésitez pas, venez nous voir et découvrir comment participer à un projet culturel novateur !


photo jean-benoit.com

mercredi 9 juillet 2008

Arc-et-Senans célèbre l’utopie avec une «Nuit bleue»

Article paru dans le Journal Le Pays le 9 juillet 2008
La saline d’Arc-et-Senans organise samedi sa «Nuit bleue». Histoire de marquer au travers d’un vrai festival de l’électo les utopies musicales d’aujourd’hui.

Festival à la croisée des explorations sonores et visuelles organisé par l’association «Elektrophonie», la «Nuit Bleue» présente sur une nuit entière une série de concerts acousmatiques et électroniques ainsi que des installations sonores, plastiques et vidéo. Rassemblant pour la septième fois des musiciens souvent qualifiés d’architectes sonores et des plasticiens spécialisés dans l’intervention in situ, la Nuit Bleue invite à explorer les croisements entre son, art et architecture.

Architecte des sons

En amont de la «Nuit Bleue», à partir d’aujourd’hui mercredi, la saline Royale d’Arc-et-Senans accueille la première édition d’une rencontre intitulée «ArchitecTones». Conçue et programmée par Rahma Khazam, journaliste et critique d’art, avec la participation d’Yvan Etienne, commissaire et artiste, cette rencontre réunira 14 intervenants de différents pays européens pour deux journées dédiées au son, à l’art et à l’architecture. Des rendez-vous décidément très en avance sur l’esprit et les utopies chères à Claude-Nicolas Ledoux.

Y ALLER A partir d’aujourd’hui mercredi et samedi 12 juillet de 21 h à 7 h du matin à la saline royale d’Arc et Senans. Suivez la Nuit bleueen direct sur WNE http://stream.radiowne.org:8000/kkwne.m3u

Alain Roy

La saline se pare d’incroyables couleurs comme ici avec l’installation du plasticien Thierry Boucton en 2005.

samedi 31 mai 2008

Zarzibar ce soir sur radio WNE

Zarbizar, un collectif dijonnais de fans de musique électronique, noise, field recordings... propose un mix, ce soir de 19h à 22h, sur la webradio WNE.

Pour écouter, il suffit de se rendre sur www.radiowne.org

mercredi 30 avril 2008

La mue rock des sauvages Magik Markers

Article paru sur poptronics.fr le 30 avril 2008
Marre de ce printemps pourri ? Envie d’un 1er mai radical ? Magik Markers, l’une des incarnations les plus sauvages du rock expérimental new-yorkais, joue aux Voûtes demain soir dans le cadre des concerts Ali_Fib. Chant hurlé sur magma sonore, prestations brutales et chaotiques (Radio WNE garde trace de leur tonitruant passage à Paris en 2006), la réputation du duo du Connecticut n’est plus à faire, qui s’inspire d’une no wave croisant Teenage Jesus & The Jerks, Mars et DNA.

Elisa Ambrogio et Pete Nolan sont de grands nostalgiques du mouvement qui a marqué New York au tournant des années 70 et doivent beaucoup à Sonic Youth (qui y a fait ses premières armes). Sans surprise, c’est Thurston Moore qui a sorti Magik Markers de l’underground, les invitant à ouvrir la tournée 2004 du groupe et les signant sur son excellent label Ecstatic Peace (présentation poptronics par ici). Lee Ranaldo, émérite guitariste de Sonic Youth, est à la production de « Boss », dernier album dans leur discographie pléthorique (une vingtaine de disques pour différents labels, des CD-R, etc.). Surprise : à la manière de leur totem Sonic Youth, les Magik Markers entament leur mue. Le son se fait moins violent, presque rock, et pour la première fois se dessinent des chansons... La collision de ces ambitions pop avec leur background noise devrait faire pas mal d’étincelles.
matthieu recarte

Vidéos en ligne : poptronics.fr
Concert enreigstré par WNE le 1er mai 2008 à Paris : www.radiowne.org/Magik-Markers


Pete Nolan et Elisa Ambrogio mettent de la pop dans leur expérimental tranchant.

mardi 19 septembre 2006

La résurrection de radio WNE

Article paru dans le Journal L'Alsace le 19 septembre 2006
La webradio associative Warum Net Experience est née en l'an 2000 à l'occasion d'une incroyable semaine de radiodiffusion en direct 24h/24 pendant sept jours. Six ans plus tard, le projet est réinventé, avec une soirée itinérante samedi à Mulhouse. C'est l'absence de fréquences FM disponibles pour les radios associatives qui a amené la création de cette webradio radicalement différente. Plutôt rock'n roll au départ, le projet a rassemblé des personnages de toutes les couleurs musicales pour aboutir à un patchwork alternatif détonnant. Des précurseurs comme Fanfan, vieux briscard à la pointe de tous les combats culturels décoiffants, inventeur du nom « Noumatrouff », Dyotte, graphiste souriant et producteur d'émissions en direct de New York, ou encore Mabuseki, initiateur du festival « Mulhouse city of the future », apportent à ce projet impossible ses lettres de noblesse radiophoniques. Le studio WNE se balade d'Amiens à Agen, les animateurs émettent depuis leurs salles de bain partout en France, des ateliers pédagogiques sont proposés aux centres sociaux et aux écoles…

Diffusion libre

La radio concentre désormais sa programmation sur la découverte de musiques vraiment nouvelles, la retransmission d'événements et de phénomènes acoustiques anormaux, sous forme de plateforme collaborative permanente en ligne. Les créateurs de sons incroyables sont invités à s'inscrire en ligne pour pouvoir diffuser librement leurs dernières inventions, et les auditeurs d'Alsace et d'ailleurs peuvent écouter les musiques de demain 24 heures sur 24 en se connectant sur www.radiowne.org. Pour savoir à quoi ressemble cette webradio dérangeante, décalée et iconoclaste, pour voir une radio « en vrai », pour se décoincer les oreilles à flots de musiques électroniques improvisées et de performances plastiques et sonores, profitez de la journée « Radio WNE is back » samedi. Ce sera également l'occasion de visiter la ville différemment, à travers trois lieux étonnants que vous ne connaissez pas encore…

J-L.W.


bouto.jpg
Bouto, bidouilleur sonore hallucinant, jouera avec P*taz pour WNE.

vendredi 23 juin 2006

Mulhouse, la ville du futur selon Mabuseki

Article paru dans le Journal L'Alsace le 23 juin 2006

Nicolas Horber, alias Mabuseki, est la cheville ouvrière du tout nouveau festival « Mulhouse, city of the future », qui a lieu aujourd'hui et demain au Noumatrouff. Interview.

Programmateur pendant quatre ans de la radio en ligne Warum net experience, Mabuseki y a contracté le virus des musiques étranges et énervées, qui s'exprime dans ces deux jours de festival. Ce « Milhüser wackes » dans l'âme poursuit ses aventures en activiste global des sons électroniques, entre autres.

Pourquoi appeler ce festival « Mulhouse City of the future » ? C'est sûr qu'on ne se tourne pas vers le passé. Si on regarde un peu ce qui se fait actuellement à Mulhouse en musique, en terme de soirées organisées, il y a quelques nouveaux endroits dans la ville, c'est positif, donc on regarde vers demain. C'est aussi une manière de dire qu'il y en a ras-le-bol des gens qui râlent tout le temps à propos de la ville. Ils voient « Mulhouse, city of the future », ils râlent… Ils n'ont peut-être pas envie d'avancer. C'est aussi un titre ironique, bien sûr : ne plus passer ses vacances à Ibiza, mais à Mulhouse… On pose la question du futur de la ville et on est curieux d'avoir les réactions des gens.

D'où vient l'envie de présenter ce genre de musiques « garage » ? C'est un peu la suite de la soirée « Mulhouse city sex » qu'on a faite en décembre à Strasbourg avec les groupes d'ici, Mutant pillow, Denum, Harry poppers. Il y aura peut-être une suite cet automne, ailleurs. Des liens se sont créés avec les groupes strasbourgeois The normals, Mil mascaras, qui jouent vendredi. J'ai eu envie de programmer des choses qui se font aujourd'hui : le futur, c'est maintenant… J'ai appelé les soirées « rock garage » et « disco garage » parce que ce sont des musiques qui ne sont pas surproduites, avec une esthétique brute et pas mal d'humour. C'est aussi le fruit de quatre années de programmation sur la web radio WNE, de la musique électronique dans un esprit rock, des prestations scéniques explosives. Il y aura aussi une décoration spéciale faite par Calibom transit, des Mulhousiens de Paris.

Que manque-t-il à Mulhouse pour être vraiment la ville du futur ? Un peu d'optimisme peut-être. Il y a des initiatives qui sont prises, comme le Stammtisch ou d'autres, ça commence à bouger un peu. Mais en distribuant des tracts pour ce festival rue du Sauvage, j'ai expliqué la musique du festival à plein de gens, des jeunes notamment, et je me pose une question : où ont lieu les concerts hip hop à Mulhouse ?

Y ALLER Vendredi 23 juin et samedi 24 juin à 22 h au Noumatrouff, 57, rue de la Mertzau à Mulhouse. Tout le programme sur le site www.mcotf.org

Propos recueillis par Thibaut Lemoine


Nicolas Horber propose un festival de groupes décalés et très énergiques.Photo Darek Szuster

mardi 21 mars 2006

La p'tite maison, cabinet de curiosités sonores

extrait du site internet www.laptitemaison.com

La P’tite Maison existe depuis maintenant neuf ans. Neuf ans de défrichage sonore, d’actions volontaristes, de gestes artistiques souvent perçus comme décalés et novateurs. La P’tite Maison est une association où se mêlent artistes et activistes du son. C’est un lieu ouvert à la création, à la recherche, à l’écoute et à la curiosité. Chaque pièce mérite que l’on s’y attarde. Et que l’on s’y perde...
(...)
La Web Radio, elle, est l’objet de tous nos soins.

Depuis l’année dernière, certains activistes de la p’tite maison ont installé leur radio dans le salon et ont mis le son à fond histoire d’en faire profiter tout le quartier. Tout le monde s’en donne à cœur joie pour faire pétiller ou frémir vos oreilles tous les mercredis de 21h à 22h sur Radio 404 et Radio WNE. Non-conforme , émission culte depuis plusieurs années, propose des tonnes d’ovnis sonores dans une ambiance loufoque et conviviale. Conforme, se propose elle d’honorer toutes les kitscheries inoubliables que nous déversent le mainstream et l’industrie du disque depuis presque un siècle. Mobil Ohm Radio enfin, offre de grandes promenades où il est conseillé de partir sans boussole, ni provisions. Vos oreilles suffiront. Et les pièges vous paraîtront plus doux...
(...)

dimanche 25 septembre 2005

Radio 404 invite WNE au Glazart

Radio 404 et WNE sont deux radios indépendantes et surprenantes. Une bonne raison de se retrouver à Paris pour une soirée commune dans une salle de spectacle pas comme les autres, le Glazart.
Album-photo en ligne : www.rezal404.org

mercredi 13 juillet 2005

Interviews baladeuses

Article paru dans le Journal L'Alsace le 13 juillet 2005

Pour le festival Bêtes de scènes, la radio sur internet Warum net experience promène son mini studio à la rencontre du public et des artistes.

Le studio de radio devient ambulant : aux commandes d'un équipement minimal — micro, plateau à roulettes et ordinateur portable doté d'une connexion à internet sans fil-, Jérémie Zindy va capter pendant quatre jours l'atmosphère inimitable du festival Bêtes de scène, de sa terrasse et de ses coulisses, pour le compte la radio en ligne Warum net experience. Il en est le nouveau responsable depuis deux mois. Lancée en 2000 dans le sillage du Noumatrouff, WNE est la webradio associative mulhousienne qui diffuse des émissions créées dans la ville, mais aussi ailleurs grâce à la commodité d'internet et à un réseau d'amitiés musicales dans toute l'Europe.

Bonus

Dans le cadre de Bêtes de scènes, WNE va proposer des interviews des groupes régionaux tels Package (lire ci-dessous) ou Modelo, plus la retransmission en direct de leurs concerts. « En plus il y aura des bonus des têtes d'affiches comme Biffy Clyro et Iration steppas. Un des bénévoles, Colin Purgy, est en train de négocier tout ça », explique Jérémie Zindy. L'animateur de WNE n'est pas un petit nouveau dans le monde du Nouma et de la webradio, puisqu'il y co-animait l'émission Old school, il est aussi le trésorier de l'association du même nom, qui s'occupe du groupe La Vieille école et organise le week-end festif et urbain L'Arsenal fait sa loi (29, 30 et 31 juillet). Enfin, Jérémie est bénévole au Noumatrouff et membre du conseil d'administration de Hiéro Colmar. C'est actuellement la seule personne salariée d'une webradio en France. Pour lui, l'évolution des techniques dans les prochaines années rendra les radios comme WNE aussi accessibles que les stations FM aujourd'hui. En attendant et d'ici l'automne, WNE prépare une nouvelle grille de programmes qui s'ouvre à des genres musicaux de plus en plus variés comme le métal ou la world-music. Le matériel de diffusion va se moderniser. Les studios se limitent pour le moment à une table et un ordinateur posés dans le salon d'un appartement du centre ville, qui abrite déjà les sièges de WNE et Oldschool. La radio développe ses partenariats pour l'animation d'ateliers jeunesse, au centre social Brustlein ainsi qu'à Guebwiller.

T.L.


wne-jeremie.jpg
Jérémie Zindy, nouvel animateur de la radio WNE, aux commandes de son studio mobile : ordinateur portable, micro et plateau à roulettes.

jeudi 16 septembre 2004

36 heures de webradio festive non-stop

Article paru dans le Journal L'Alsace le 16 septembre 2004
Pour célébrer son quatrième anniversaire et lancer sa grille de rentrée, la webradio WNE organise un week-end d'émissions et de concerts en direct d'un bar colmarien.

Il y a tout juste quatre ans, naissait officiellement la webradio associative WNE (Warum net experience) au Noumatrouff à Mulhouse, avec une semaine de diffusion sur internet de concerts, de découvertes musicales et d'émissions, animés par une cinquantaine de bénévoles de la région. Depuis, d'autres amateurs, musiciens, militants associatifs, jeunes et moins jeunes, passionnés de rencontres et de sonorités nouvelles, ont rejoint WNE; la diffusion s'est élargie et grâce à trois canaux qui fonctionnent 24 heures sur 24, la station propose 72 heures de programme hebdomadaire, ce qui la place parmi les radios les plus actives du net.

«La radio de tout le monde»

Pour souffler ces quatre bougies et lancer la grille de rentrée de façon «fracassante», selon les termes de Nicolas, animateur et seul salarié de la webradio, WNE organise un marathon radiophonique, ce week-end, au bar Le Poussin vert à Colmar. Histoire de montrer aussi que «tout ne se passe pas à Mulhouse» et que, par définition, une webradio peut transmettre de n'importe où et jusqu'à l'autre bout de la planète. Du samedi, 13h, jusqu'au dimanche, tard dans la nuit, plus de 36 heures de musiques nouvelles, diverses et variées (électronique, noise, hip-hop, world, métal…), de plateaux et d'humour vont être diffusées en direct, et aussi en vidéo, sur internet. Le public est invité à venir participer. «WNE est la radio de tout le monde, rappelle Nicolas, elle est apolitique et défend plutôt une éthique culturelle, tournée vers l'éclectisme, l'ouverture». Les initiés retrouveront, ce week-end, beaucoup d'animateurs, musiciens et DJs, déjà membres de la famille WNE, tels que Radar géant, «le découvreur de vinyles introuvables», Moi aussi alias Kelly Lips, Punisher, Nightlive…

Infos et recettes de cuisine

Le collectif mulhousien Oldskool devrait intervenir régulièrement pour un flash infos. Vers midi, dimanche, Massala'mich proposera des recettes de cuisine. Outre les Mulhousiens, des groupes colmariens, strasbourgeois et bisontins vont donner à entendre et à voir. Un habitué de WNE, Bernard Grancher, va même présenter son Grand bazar de chez lui, à Rouen. Le lancement de ce marathon se fait en collaboration avec l'association colmarienne Coupobol, qui organise le vendredi soir un plateau détonant au Grillen, avec notamment le duo mulhousien un brin déjanté Mon chéri, l'ex-Musclé Bernard Minet et son rock'n'roll band. Après ces deux jours de fête, les 72 heures de programme hebdomadaire reprendront en lieu et place des rediffusions estivales, avec plusieurs déplacements et résidences en perspective. Ainsi, WNE sera à Paris, le 22 septembre, dans le cadre du festival Emergences dédié aux arts numériques; à Bruxelles, le 9 octobre, pour Microphon'ic (créations sonores); de nouveau à Colmar, le 10 novembre, pour le Supersounds festival… Autant de rendez-vous à écouter sur le net.

ÉCOUTER

Sur www.radiowne.org, ou directement au Poussin vert, 37 route de Neuf-Brisach, à Colmar (entrée libre), du samedi 18 septembre, à partir de 13h, jusqu'au 19 septembre, tard dans la nuit. Inauguration le vendredi soir 17 septembre, avec plusieurs groupes au Grillen, 19 rue des Jardins, à Colmar (8 € à la caisse).
MonCheri.jpg

Le duo mulhousien Mon chéri ouvrira les festivités ce vendredi soir au Grillen, aux côtés de Bernard Minet, l'ancien Musclé du Club Dorothée.

samedi 19 juin 2004

En direct sur WNE, la radio libre

Article paru dans le Journal L'Alsace le 19 juin 2004

Une playlist qui propose 6000 morceaux et s'enrichit de nouveautés toutes les semaines, de la musique live, des émissions déjantées et des auditeurs en France, en Belgique, en Allemagne et parfois au Japon ou aux États-Unis, la webradio (radio diffusée sur Internet) WNE peut se targuer de défricher le terrain en matière d'innovation musicale et radiophonique. Warum Net Experience ou Why Not Experience a sa base à Mulhouse, dans les locaux du Noumatrouff à Mulhouse, mais aussi partout où l'on veut, à partir du moment où l'on dispose d'une connexion internet à haut débit. C'est ainsi que la trentaine d'animateurs français et belges préparent leurs émissions et peuvent les diffuser depuis chez eux.

Acteur de la création radiophonique

La technologie du web permet aussi à WNE de poser ses micros et ses platines au gré des festivals et manifestations où la radio est invitée. « France Télécom nous pose une ligne ADSL pour chaque résidence, et nous utilisons des technologies open source, elles sont donc constamment développées et enrichies », explique Nicolas Horber, qui s'occupe de WNE depuis deux ans. Avec sa plate-forme qui offre une grande liberté et un objectif clairement exprimé de diffuser de la musique – souvent libre de droits ou improvisée – en dehors du carcan commercial, WNE remplit un rôle de veille radiophonique. À ce titre, la radio a déjà participé cette année à l'atelier de création sonore radiophonique (ACSR) en Belgique, une rencontre de webradios et radios FM à Paris, ou s'est rendue à un festival de musique expérimentale à Berlin, toujours à la recherche de nouveaux sons. L'actualité WNE, c'est l'ouverture de deux nouveaux canaux de diffusion d'ici septembre (soit quatre canaux en tout pour quatre programmations différentes), et la résidence lors de la rencontre artistique Mulhouse 004 au Parc des Expositions, jusqu'à mardi soir. « WNE sera la TV radio du festival », souligne Nicolas, puisque des petits films seront tournés et diffusés sur le net, en plus des interviews et de la retransmission des moments forts de 004. Le week end prochain, Nicolas reprendra ses lourdes valises chargées de matériel pour les poser à Audincourt, le temps d'une résidence à la MJC et de couvrir le festival de musique Rencontres et Racines. Presque la routine pour l'homme et sa radio, dont le caractère nomade est un des atouts forts de ce média qui monte, qui monte…

ÉCOUTER

www.radiowne.org

wne-190604.jpg
Grâce au numérique, la webradio WNE peut s'installer sur les lieux mêmes des événements.

mardi 24 février 2004

Les ados prennent le micro

Article paru dans le Journal L'Alsace le 24 février 2004
Dans le cadre des activités vacances, des ados du centre socioculturel Brustlein préparent une émission radio. Hier, ils sont venus tendre leur micro... au siège du journal L'Alsace, rue de Thann, pas très loin de chez eux. Leur hôte pour cette initiation aux ondes, c'est la radio en ligne WNE (alias Warum net experience), hébergée dans les locaux du Noumatrouff. Nicolas Horber, son animateur-programmateur-homme-à-tout-faire, a déjà fait de la radio au CSC Brustlein et dans d'autres lieux, à Mulhouse et ailleurs. Grâce au streaming, des animateurs bénévoles diffusent sur WNE leurs émissions directement depuis chez eux, ce qui garantit un ton sans formatage. C'est justement ce qui plaît aux reporters radios en herbe du Brustlein, qui ont tous une quinzaine d'années : « On peut s'exprimer, dire ce qu'on pense, ce qu'on aime », explique Bouballaye. Comme lui, Sarah et Ilhem ont déjà participé à une émission en direct avec leurs sujets, sport, musique, etc. Ils en redemandent. « Lors d'une résidence à Agen, on a fait participer des jeunes, on s'est rendu compte que c'est génial », raconte Nicolas. Hier, après la visite du siège du journal, les jeunes reporters ont tendu leur micro à des journalistes de L'Alsace, ce qui leur fournira la matière à une émission réalisée avec WNE. Au passage, ils s'initient au montage numérique. « On essaie de les faire toujours travailler sur un thème, et cette fois-ci c'est le journal », explique Loubna qui les encadre avec Smaïl. La radio en ligne trouvera peut-être sa relève parmi eux

Thibaut Lemoine

wne-brustlein.jpg

Les reporters en herbe du CSC Brustlein ont approché la rotative de L'Alsace et interviewé des journalistes, pour préparer leur propre émission radio.

Hervé Kielwasser

dimanche 13 juillet 2003

La radio des gens heureux

Article paru dans le Journal L'Alsace le 13 juillet 2003

Bêtes de scène a accueilli jeudi soir les lauréats du concours (mondial !) organisé par la web radio WNE.

Web radio – elle diffuse exclusivement sur internet – WNE est devenu au fil des années un partenaire incontournable de Bêtes de scène. Interview d'artistes, infos, retransmission en live des concerts avec l'accord des artistes bien entendu : WNE sait (presque) tout faire. Pour cette 13e édition, elle a innové en organisant un concours, forcément mondial puisqu'on est sur internet, de jeunes talents faisant de la musique électronique – un genre musical que WNE défend avec passion. Un appel d'offres a été lancé « dans le tuyau », comprenez sur le net. Un peu plus d'une vingtaine de candidats ont répondu. Leurs oeuvres ont été diffusées sur WNE. Les auditeurs, les animateurs de la radio et l'équipe de BDS ont voté (toujours par internet) et retenu cinq artistes. Hexanol, venu de Montpellier avec sa dub/drum & bass, les Strasbourgeois X-Gamer (hip-hop électro) et Odessa (drum & bass « classieuse»), Lion de Cléopâtre (house marrante) et Struktur, alias Cyril, un Lyonnais concepteur d'une musique électronique pointue. Un p'tit gars promis à un « bel avenir » prédit Nicolas, animateur et surtout pilier de la radio avec son comparse Dyotte. Les lauréats ont gagné une semaine de vacances à Mulhouse (la chance !) et surtout la possibilité de jouer en live pendant le festival – c'était jeudi soir très tard après la « cosmopop » de Thibord.

46 heures de programme

Mais WNE n'est pas que la radio du festival. La station, qui émet depuis trois ans, assure aujourd'hui 46 heures de programme hebdomadaire, ce qui en fait l'une, voire la web radio la plus active du net. En plus de Dyotte, de Nicolas et d'une quinzaine d'animateurs qui se relaient au micro, une pléiade de gens apportent leur contribution ponctuelle, qu'ils soient à Marseille, à Bruxelles ou à Mulhouse. Juliette par exemple, qui n'avait jamais utilisé de matériel radio, est venue faire partager aux auditeurs son amour de la chanson française. En plus des émissions et de la diffusion de concerts, WNE se promène de résidence en résidence – à la rentrée, elle installera un atelier radio à Montbéliard, à l'occasion du festival des Mômes. Les ateliers pédagogiques constituent d'ailleurs une part importante de son activité. La radio intervient notamment auprès des enfants et même des mamans du centre Brustlein. « On fait en sorte que les gens parlent d'eux et de ceux qu'ils font ». WNE, c'est ça : une radio musicale, citoyenne et presque toujours de bonne humeur.

ÉCOUTER www.radiowne.org


A.SC.

wne-130703.jpg
Quand il ne donne pas des leçons de conduite (il est moniteur d'auto-école), Cyril crée de la musique électronique « pointue et pas dansante du tout ». À retrouver dans la grille de programme de WNE à la rentrée. Photo Edouard Cousin.

dimanche 22 juin 2003

L'électro monte le son

Article paru dans le Journal L'Alsace le 22 juin 2003

Nouveauté parmi les multiples propositions de la fête de la musique mulhousienne, la fête du son a démarré tranquillement hier après-midi au parc Steinbach, jusque-là traditionnel point de ralliement des amateurs de métal et de trash. Organisée par un collectif regroupant une dizaine d'associations alsaciennes et allemandes, soit une trentaine de dj's évoluant dans des styles aussi différents que la drum & bass et la techno, cette fête du son a été conçue comme une carte de visite sonore de la musique électronique. Un genre musical désormais ancré dans le paysage culturel musical mais qui souffre encore, pour ses animateurs, d'une image un peu sulfureuse. « Nous avions envie de mettre en avant cette culture musicale, avec l'espoir de faire tomber les barrières et de faire la fête tous ensemble », explique le coordinateur de l'opération, membre de l'association Night Live/Future diffusion, qui émet actuellement sur internet par le biais de WNE (www.radiowne.org) Une culture musicale qui soigne sa mise en scène, comme c'était le cas hier, avec stands et décoration spéciale, cracheurs de feu, jongleurs et go go dancers annoncés à la nuit tombée.


La fête du son au parc Steinbach : une carte de visite sonore de la musique électronique.

samedi 14 décembre 2002

Expérience radio à Sponeck

Article paru dans le Journal Le Pays le 14 décembre 2002
Depuis samedi dernier, Warum Net Experience, radio Internet basée à Mulhouse, a pris ses quartiers d'hiver à Sponeck. Et invite les Montbéliardais sur les ondes et la toile.

Ils sont trois : Karine, Nicolas, alias Mabuse, et Dyotte. Ou plutôt quatre avec leur complice DJ June, originaire de Besançon. Les trois premiers forment le noyau dur de WNE, Warum Net Experience, une radio internet créée il y a une paire d'année au sein du pôle multimédia du Noumatrouff à Mulhouse, et de la « Fédé Hiéro », une fédération qui regroupe des salles dédiées aux musiques actuelles. « Nous fonctionnons sous la forme d'une association, grâce aux subventions, explique Nicolas. C'est la fédération Hiéro qui nous donne un débit sur internet, qui nous permet de supporter 300 auditeurs. Les gens ont souvent l'impression que c'est peu, mais pour une webradio, c'est énorme : même les webradios commerciales ne touchent jamais plus de 2000 auditeurs ».

Des ondes sur Internet

Et faire fonctionner une radio de ce type n'est pas facile tous les jours : « La concurrence entre les webradios associatives et commerciales est déséquilibrée, commente Nicolas. Le problème, c'est que nous payons un forfait à la SACEM, comme une radio FM, alors que nous avons beaucoup moins d'auditeurs, et qu'au moins 20 % de la musique qu'on diffuse est libre de droits. Mais les webradios associatives commencent à se fédérer pour pouvoir lutter ». Heureusement, il y a des compensations. Le contact privilégié avec les auditeurs, par exemple : « Je préfère mille fois un auditeur internet à un auditeur de la bande FM, constate Nicolas. Nos auditeurs nous connaissent et ne font pas que nous écouter : ils nous écrivent en direct par le biais du chat, répondent à nos questions et inversement ». Si la bande de WNE a investi le premier étage de l'Hôtel de Sponeck, c'est que l'espace ZIR de la scène nationale les a conviés jusqu'au 14 décembre pour une expérience unique : installer leur matériel dans le vénérable bâtiment pour diffuser pendant une semaine des programmes en direct de Montbéliard, avec une participation importante des locaux. Pour les membres de WNE, l'exercice n'a rien de nouveau : « On s'installe très souvent en résidence un peu partout, et on cherche à faire participer au maximum les acteurs culturels de l'endroit, explique Nicolas. Nous, on apporte notre technique, mais l'objectif, c'est de diffuser les gens de la région ».

Pari réussi

Un pari qui a porté ses fruits : Samedi, dimanche, et lundi par exemple, Lionel Beuque, du groupe Lionel et ses Lions sots, basé aux Môles, proposait ses sélections musicales dans l'émission « Et le rock ». François Banet, lui, intervient tous les jours à midi dans « Histor'hic », pour retracer l'histoire de la scène nationale et des associations qui l'entourent. Sans oublier la MJC Petite-Hollande, avec l'émission d'Hamid mercredi, les élèves du collège Saint-Maimboeuf, qui venaient s'initier à la radio dans le cadre d'un atelier pédagogique, ou Kem et Christian, les programmateurs des Eurockéennes. Et Didier Levallet, le patron de la scène nationale, n'était pas en reste, avec une émission consacrée au jazz ce vendredi, de 15 h à 16 h. Toute la semaine, les concerts du Palot étaient également diffusés en direct sur le web : samedi dernier, c'était par exemple la « Guem et Bouto expérience », rencontre entre les sons électroniques du DJ et les rythmes africains du maître ès percussions. De lundi à jeudi, c'était aussi les « apéros live » le soir, consacrés aux musiques actuelles, tendance électro, pop-rock, et new-jazz. À noter aussi la diffusion samedi soir du festival pour la banque alimentaire, qui investit la scène du Palot pour la bonne cause, avec Jamasound, les Ratetous et Double zéro, Lionel et ses Lions sots, et Sleazy view. Là aussi, Warum Net Experience avance en terrain connu : « Nous avons déjà diffusé beaucoup de concerts, de noms prestigieux : DJ Krush, Henry Rollins, du Rollins Band, Jazzanova, ou François J. Lazzaro, ancien des Garçons Bouchers » précise Nicolas. Quant aux acteurs de Warum Net Experience, ils participent aussi aux émissions. Karine, la stagiaire originaire du Québec animait par exemple dimanche une chronique consacrée au parler et à la musique de son pays, dans l'émission « Ouïe dire ». La jeune québécoise s'occupe également tous les jours à 12 h 30 de l'agenda culturel. Et vendredi, c'était cette fois Nicolas qui s'y collait, avec un « Ouïe dire » consacré à l'Alsace. C'est d'ailleurs lui qui aura le mot de la fin, encourageant Monsieur Tout-le-monde à tenter l'expérience : « C'est de plus en plus facile de faire de la radio sur internet. Tous ceux qui ont envie de faire de la radio libre doivent se bouger : les possibilités sont vraiment énormes ».

ÉCOUTER Pour écouter les programmes de Warum Net Experience, connectez-vous sur www.fede-hiero.com/warum.

Clément Tonnot


wne-sponeck.jpg
DJ June, originaire de Besançon, prend le relais quand il s'agit de mixer aux platines.

- page 1 de 2