Blog Old School ))~~~~

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - création

Fil des billets

vendredi 15 avril 2011

Un café avec Clémentine dans La Vitrine

Installée à Mulhouse depuis un an, Clémentine Martinez est illustratrice. Sa matière de prédilection : le café, auquel elle ajoute peinture, brou de noix, épices, sable ou feuilles séchées. Une technique à découvrir samedi dans les locaux de La Vitrine.

Depuis quelques semaines, les clients de La Vitrine, située avenue Kennedy, ainsi que les passants, ont découvert le travail d’une jeune illustratrice, en particulier une série de visages asiatiques, Les orchidacées, dont le trait évoque un carnet de voyage. Les visages et les fleurs s’y côtoient, voire s’entremêlent dans une harmonie parfaite, alors que rien ne les destinait à se rencontrer, si ce n’est l’esprit créatif de Clémentine Martinez. « Dans mon travail, le support est extrêmement important. J’utilise de vieux livres qui possèdent une histoire, trouvés dans des brocantes, ou des papiers récupérés, explique la jeune femme de 26 ans. Le sujet découle ensuite des pages du livre. C’est une communication entre le fond et la forme. Les graphismes vont faire vivre mes dessins. » Dans Les orchidacées, il s’agit de vieilles planches de botanique illustrées.

Installée à Mulhouse depuis un an, Clémentine Martinez est Marseillaise. Elle cultive un goût pour le dessin, l’image, la décoration, le design, la mode et l’accessoirisation depuis son plus jeune âge. Bricoleuse au sens propre du terme, elle aime jouer avec les couleurs, et encore plus les matières.

« L’illustration, c’est du design de l’image »

Après un brevet technique en architecture et décoration au lycée d’arts appliqués de Marseille, elle poursuit ses études par un brevet de technicien supérieur (BTS) en design de mode et choisit de se lancer dans l’illustration. « L’illustration, c’est du design de l’image. Il s’agit de raconter une histoire par le dessin, qui devient ainsi un bel objet, un petit bijou même, car j’aime travailler dans le détail et la minutie », raconte Clémentine Martinez.

La touche très personnelle de Clémentine, c’est l’utilisation de café hyperconcentré comme matière première au bout du pinceau, ou parfois sur un trait de bambou. « J’ai commencé il y a sept ans avec le suc, par accident, puis j’ai essayé d’apprivoiser la matière. Le café se travaille à l’infini et permet d’obtenir des effets plus ou moins intenses, précise l’illustratrice. D’habitude, le café sert de lavis, moi, c’est ma matière principale. » Elle y ajoute de la gouache, de l’acrylique, de l’aquarelle, de la peinture à l’huile, du crayon de couleur, de la bombe et un tas d’autres matières naturelles comme le sable, les épices, les feuilles séchées etc. « C’est de la cuisine. L’intention, c’est le travail de la matière pour obtenir du relief, d’où ce jeu de superposition de techniques », commente-t-elle.

Après quelques séries de visages du monde, l’illustratrice s’est intéressée à l’anatomie, et plus particulièrement à l’ostéologie. « J’adore les personnages et les corps. Pour moi, le crâne est un accessoire comme les autres. C’est très graphique et c’est plus sexy qu’un bassin ou qu’un tibia ! », considère-t-elle. Une dizaine de couches successives et une semaine de travail, séchage compris, ont été nécessaires pour cette « tête de mort » revisitée sur fond d’une roue. Feuilles d’or, perles et broderies

Actuellement, Clémentine Martinez travaille déjà sur un autre thème : celui des armures, des casques et des armes à feu, « avec tous les détails de gravure qu’on trouve sur les armures ». Elle aimerait aussi tenter de nouvelles expériences en incrustant des feuilles d’or, des perles ou des broderies. À son compte depuis quelques mois, la jeune femme s’applique à créer un jeu des 7 familles avec huit autres illustrateurs pour le compte de l’association Ustensibles, cherche des éditeurs et démarche des galeries. Elle expose actuellement à Zee Art, à Strasbourg, et sera présente à la place des Arts les 11 et 12 juin à Strasbourg pour une performance. Demain, toute la journée, elle réalisera un diptyque de 100 cm sur 140 cm dans la devanture de La Vitrine. Deux toiles, deux chevalets dirigés vers l’extérieur, des pinceaux, de la gouache, et surtout, deux litres de café !

Y ALLER
Samedi 16 avril, de 10 h à 19 h, à La Vitrine, 53, avenue Kennedy à Mulhouse. Tél. : 03.89.33.11.11.

CONTACTER
Clémentine Martinez, 06.21.97.14.02. Ses illustrations sont visibles sur www.fruitconfit.blogspot.com

Céline Bechler

clementine-martinez_DomP.jpg

Samedi, Clémentine Martinez réalisera un diptyque sous les yeux des passants dans la devanture de La Vitrine, avenue Kennedy, en mêlant plusieurs techniques, dont celle au café. Photo Dom Poirier

(article paru dans le quotidien régional L'Alsace le vendredi 15 avril 2011 - www.lalsace.fr)

lundi 22 novembre 2010

LA VITRINE : Léchez-vous tenter!

Le mercredi 24 novembre La Vitrine se dévoile pour la toute première fois :-)

Venez découvrir dans cette boutique culturelle d'un nouveau genre tout un attirail d'objets, vêtements, illustrations, machins et bidules décalés, curieux, insolites, rares, différents, atypiques, excentriques, étonnants, surprenants... en bref toutes les créations originales et uniques que vos voisines n'auront jamais !

À partir de 18h, nous vous invitons au vernissage de Francis Kaufmann, photographe mulhousien à découvrir.

LA VITRINE

53 avenue Kennedy 68200 Mulhouse

Tél. 03 89 33 11 11

Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h - samedi 10h à 19h

Le blog de La Vitrine : http://danslavitrine.com

La Vitrine sur Facebook : http://www.facebook.com/friends/edit/#!/pages/Mulhouse-France/La-Vitrine/163990623635387

vendredi 19 novembre 2010

MULHOUSE @ BASEL

Jeudi 25 Novembre 2010 de 19h à Minuit

Bouto
























En direct depuis le bar Les Copains d'Abord, quelques allumés de Radio MNE reçoivent des voisins bâlois dont le patron du Cargo Bar.

Le Cargo est un bar situé sur les bords du Rhin au coeur de Bâle accueillant concerts, expositions et performances artistiques. Haut lieu de socialisation, de mixité et d'effusions culturelles, il gagne à être connu! Pour initier une série d'échanges, de mélanges et de dialogues avec la si proche ville de Bâle, l'émission de radio "Stammala" reçoit le Cargo aux Copains d'Abord. __ La suite de la soirée sera electro ou ne sera pas!__
Dans un premier temps, en hommage aux précurseurs de cette mouvance, DJ Bouto nous concocte un remix de Luigi Nono, compositeur des années 50. La deuxième partie de la performance se fera à quatre mains : DJ Prtz et DJ Bouto vont enflammer le bistrot mulhousien.

"Bouto est un alchimiste des sons. Menant de front une dizaine de projets incroyables, ce maître des platines et des compositions invente chaque jour la musique de demain. Attention, si vous invitez cet aventurier bruitiste chez vous, il risque fort d’improviser une soirée au fond de la baignoire, d’enregistrer votre frigo ou de vous faire découvrir une chanson de votre groupe préféré que vous ne connaissiez pas." JLW

À venir apprécier in situ ou en direct sur radiomne.com (disponible par la suite en téléchargement)

A suivre : le 16 décembre prochain, c'est au Cargo Bar que nous vous invitons pour un nouvel échange franco-suisse, electro-radio et citoyen agrémenté d'un concert des mulhousiens de Micro Penis.

___

PROGRAMME DE LA SOIREE DU 25/11

19:30 Introduction Présentation du projet Mulhouse @ Basel. L'émission Stammala (radio MNE) reçoit le Cargo Bar.

20:30 Interview de DJ Bouto.

21:00 Hommage à Luigi Nono par DJ Bouto.

21:15 Mix à 4 mains : DJ Bouto & DJ Prtz.

___

Les Copains d'Abord

13 rue Louis Pasteur

68100 Mulhouse

www.myspace.com/lescopainsdabord

mercredi 11 mars 2009

Kunstler ZurpriZe : l'affiche

__Samedi 14 mars 2009 de 16h à 22h à la Kunsthalle de Mulhouse

Carte blanche à Old School__

La Kunsthalle Mulhouse, nouveau centre d’art contemporain de la Fonderie, fête son ouverture du 13 au 22 mars 2009. A cette occasion, dix jours d’évènements ouverts à tous sont programmés autour de l’art et de la créativité. Au programme, vernissage, visites guidées, workshops, ateliers pédagogiques et bien plus encore… Plus d’informations sur www.kunsthallemulhouse.fr

Dans ce cadre, Old School vous propose de passer à table avec des Kunstlers ZurpriZe. ZurpriZe pourquoi ? L'art doit surprendre. Non pas dans le sens effet mais dans la vérité qu'il révèle. L'art exploite et investit, depuis qu'il existe, les transversalités et les nouveaux champs lexicaux que lui offrent différents médias. C'est en cela qu'il nous surprend et nous nourrit. Venez donc nombreux pour vous restaurer et partager un grand bol frais de culture le samedi 14 mars.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> PERFORMANCES & CONCERTS

Asskar

Mini-concert hip hop – Mulhouse

www.myspace.com/asskar

Kleine NitNuts

by Ben, assembleur de denrées rares – powered by Nummer Sieben

La Boîte à Rimes

Déambulation Slam – Mulhouse

www.myspace.com/boitearimes

Dirty Tattoo

perf indélébile – Besançon http://noweb.org/dddt

Joël Hubaut, grossiste en art, & Léa le Bricomte, plasticienne performeuse (Caen) http://joelhubaut.jujuart.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> INSTALLATION

Méli - Mélo

(basse cours)

http://mlle-meli-melo.over-blog.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> ATELIERS QUI SE MANGENT

L'apprenti de Robert l'Autrichien

artisan flûtier en fruits & légumes

Atelier d’art mobile

comment fabriquer son assiette pour le Kleine NitNuts

http://atelierdartmobile.free.fr

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> IMAGES QUI BOUGENT

Carte blanche à Lili & BeKo

On salive d’avance à l’idée de découvrir les créations vidéo incroyables qu’ils vont sélectionner …

www.lilibeko.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> COMIX LIVE

Trois dessinateurs suivront en direct et à la main les aventures de la journée. Miam !

Bearboz www.bearboz.over-blog.com

Joël Lèbre : le grand retour du postier cartooniste

Joan www.lapetitelucie.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> LE REFECTOIRE

Un projet de lieu surnaturel. Ou exotique ? En tout cas, profitons de Kunstler ZurpriZe pour évoquer ce projet collectif. Blog interactif en ligne pour en savoir plus : refectoire.com

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> MNE – Radio Mulhouse Net Experience

En direct depuis la Kunsthalle et sur radiomne.com :

16h à 17h : atelier radio avec une équipe de jeunes reporters

17h à 22h : DJ Borgo / Dj Boush / NaFNaF3000 et émission spéciale « Kunstler ZurpriZe » avec retransmission des concerts, performances, interviews d’artistes

mne-joan.jpg

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> EDITION

16 cartes postales originales ont été réalisées spécialement pour le 14 mars. Venir à la Kunsthalle ce jour-là est la seule façon de figurer parmi les heureux propriétaires de ces réalisations graphiques collector à tirage limité … Avec la participation de Kelly Libs, Sébastien Bozon, Dha Dha Dha, Carl Y, Androvirus, H. Erta, fredEric barbier, Muriel Hasse Collin, Maxime Gallezot, MNE, Joan, Fanny Delqué … Merci à tous ☺

xxxxxxxxxxxx

Rendez-vous samedi 14 mars de 16h à 22h à la Kunsthalle – Centre d’art contemporain – La Fonderie 16, rue de la Fonderie – F 68093 Mulhouse cedex kunsthalle@mulhouse.fr - tél. 03.69.77.66.28

jeudi 18 décembre 2008

wne, une radio old school



WNE & Old School vous invitent à l’inauguration de leur nouveau studio radio le 20 décembre 2008 …


Les associations WNE (Warum Net Experience) et Old School se rassemblent pour inaugurer leur nouveau studio radio. L’inauguration officielle aura lieu le samedi 20 décembre à 18h30 à Mulhouse (53 avenue Kennedy). Mais vous pouvez venir plus tôt !

Programme - infoline 03 89 33 11 11 - wne.fr

11h à 13h
Brunch au Réfectoire
Rencontres et échanges autour d'un projet de lieu surnaturel à Mulhouse. En présence de Luc Jambois, directeur de l'agence culturelle OGACA à Strasbourg.

15h à 18h
Ateliers éducation aux médias
Une équipe de 9 jeunes Mulhousiens a créé Radio Cité Jeune en novembre. Ils repartent à l'assaut des médias locaux avec cet atelier radio, en direct sur le net.

17h
Live !
le premier direct du monde sur wne.fr
Réalisation de la première émission en direct sur wne.fr. A vivre sur place ou en ligne.

18h30
Inauguration du studio radio
Apéro suivi jusqu’à 22h de performances en salle de bain & mini-concerts au coin du lavabo. Avec la Boîte à Rimes (slam), Denum (X), Asskar (hip hop) et les élucubrations numériques de KG & IKX ...

Téléchargez le dossier de presse au format pdf, qui présente les associations WNE, Old School et le projet du Réfectoire

mercredi 17 décembre 2008

Bienvenue au Réfectoire !

extrait du premier billet du nouveau blog [refectoire.com]

Entre la fermeture en juillet 2008 de la rue des Verriers, lieu culturel indépendant et novateur qui accueillait une dizaine d'associations, et les demandes nombreuses d'acteurs régionaux à la recherche d'espaces pour créer et diffuser, la nécessité d'un nouveau lieu à Mulhouse apparaît d'actualité.

C'est pourquoi nous lançons une réflexion collective, à base de rencontres multiples, en direction de plusieurs secteurs d'activité. Les domaines suivants pourraient s'intéresser à ce nouveau projet. Dans le désordre : social, patrimoine industriel, jeune public, éducation nationale, arts plastiques, musiques actuelles, économie solidaire, éducation populaire, micro-entreprises, café citoyen ...

Luc Jambois, directeur de l'OGACA Strasbourg, nous accompagne pour mener cette réflexion à son terme. La première rencontre ouverte à tous aura lieu le samedi 20 décembre 2008 de 11h à 13h à l'occasion de l'inauguration du nouveau studio radio WNE à Mulhouse. Mais la route est longue jusqu'à la constitution d'un projet abouti. Nous nous donnons 6 mois, jusqu'en juin 2009, pour créer un collectif autour du Réfectoire, magnifique bâtiment des anciennes usines DMC parfaitement adapté pour devenir un lieu de vie à nul autre pareil, et imaginer un projet novateur et rassembleur.

Le blog refectoire.com est un espace de dialogue largement ouvert à tous ceux qui ont envie de participer à cette utopie qui peut se transformer en réalité dans pas si longtemps ...

mercredi 12 juillet 2000

Entrez dans l'antre des filles

Article paru dans le Journal L'Alsace le 12 juillet 2000
Echoppe nichée dans un recoin du Noumatrouff, le Kiosk propose des objets uniques, drôles, décalés, engagés ou non. Suivez Soph dans l'antre des filles...

A 8 h 30, le réveil sonne. Ah non, c'est le portable. Soph se lève « de très bonne humeur ». On tripote un peu ses dreadlocks, et hop, sur internet pour commencer la journée. On est lundi, Bêtes de scène débute ce soir. Et le Kiosk n'est pas encore installé. Pour l'heure, il attend dans la « Sophmobile » (la voiture quoi), après une escapade pour l'anniversaire de La Vapeur, la salle de concert dijonnaise.

A midi, Soph est au travail. Une heure plus tard, le Kiosk est en place. Fanzines, bandes dessinées et revues sur les présentoirs, disques et vidéos sur le comptoir en moumoute, chapeaux, bijoux et marionnettes à doigts épinglés aux rideaux. Installé dans l'ancienne régie son et lumière de la petite salle du Noumatrouff (mis à disposition par son directeur Jean-Luc Wertenschlag), le Kiosk soigne sa mise en scène. Rideaux de velours rouge, éclairages colorés mais tamisés, un décor théâtral très « freak show». « C'est comme ça qu'on le voulait parce qu'on est tout à fait dans ce registre de ce qui fait peur et rire en même temps ».

Les fanzines ont fait des petits

Ce « on », c'est « une poignée de filles qui faisaient un fanzine (La Mouche). A force de tenir des stands avec leur fanzine, elles ont fini par prendre ceux des autres en dépôt-vente », raconte Soph. Et les fanzines ont fait des petits. « Des collectifs de sérigraphies au recueil de dessins satiriques en passant par des livres objets, des revues plus intello ou carrément anarcho-punk, des vidéos expérimentales, de la musique, projets solos d'artistes ou groupes locaux. En somme, tout et plus encore, pourvu que ça soit une production indépendante à faible tirage. Et surtout que ça nous plaise. Si déjà on est bénévoles!». Aujourd'hui, l'équipe compte cinq-six personnes, bénévoles donc, qui se relaient dans la boutique les soirs d'ouverture. Histoire de « représenter les petits poissons ». Parce que la mission du Kiosk, c'est précisément de faire connaître les productions indépendantes, « un réseau souvent très fermé et qu'on essaie d'ouvrir au grand public. En montrant que la production alternative c'est aussi de belles choses, des modèles uniques qui ont une histoire, qui sont le fruit d'une passion ». Et tout ça avec de tout petits prix, les marges n'excédant pas cinq à dix francs par objet. Et puisque les Mulhousiens ne sont pas franchement friands ces objets inédits (lire ci-contre), le Kiosk sera bientôt sur Internet. Pour tisser de nouveaux liens et vendre, on-line, ses objets inclassables.


« L'important, c'est que ça circule »

Le public du Kiosk aujourd'hui, c'est surtout l'équipe du Noumatrouff et/ou les copains. Des gens déjà sensibilisés à la production indépendante. «Au départ, on le déplorait. Aujourd'hui, on se dit que l'important, c'est que les objets circulent, philosophe Soph. On ne fait pas boire un homme qui n'a pas soif » « Au Nouma, le public nous voit comme un élément de décoration. Les Mulhousiens ne sont pas des gens curieux. Ils ne viennent pas vers nous. On leur fait peur peut-être ? En revanche, quand on est en tournée avec le Kiosk - on adore dire ça, que le NoumaKiosk est on tour - les gens s'approchent tout de suite. Peut-être parce qu'on n'est pas dans un local fermé ou que dans l'Est et en Suisse, les gens sont plus sensibles à ce genre d'initiative». Si les filles du Kiosk continuent malgré tout, c'est parce qu'elles y croient mais aussi à cause des fins de soirée. « On est les dernières dans la place et on détient les dernières bières. Alors le Kiosk se transforme en place du village. Les groupes viennent parce qu'il y a des filles à draguer, le public vient parce qu'il y a les groupes à rencontrer, etc. Ça devient un lieu de rencontre, de débat, et puis ça ressemble tout à coup à un jardin d'enfants. Et c'est ça qu'on aime le plus ».

ANNE SCHURRER

lalsace120700.jpg
Quand le rideau de fer se lève, le Kiosk se dévoile. Petite boutique des horreurs adorables, le Kiosk est ouvert à chaque fois que le Noumatrouff l'est. Approchez, approchez, vous ne le regretterez pas... Photo Gilles Jalras